ENTREPRISE MARELLE

Désamiantage | Dépollution

Fort de plus de 15 ans d’expérience dans le domaine du désamiantage et du déplombage, l’entreprise MARELLE est en mesure de vous apporter une solution globale dans la gestion de votre chantier.

Fort de plus de 15 ans d’expérience dans le domaine du désamiantage et du déplombage, l’entreprise MARELLE est en mesure de vous apporter une solution globale dans la gestion de votre chantier.

ENTREPRISE MARELLE

Désamiantage | Dépollution

Fort de plus de 15 ans d’expérience dans le domaine du désamiantage et du déplombage, l’entreprise MARELLE est en mesure de vous apporter une solution globale dans la gestion de votre chantier.

Questions fréquentes

Retrouvez ci-dessous les questions fréquemment posées dans le domaine du désamiantage / dépollution.

L’amiante est une roche fibreuse naturelle. Cette roche naturelle est extrêmement résistante à la chaleur d’où l’intérêt pour son utilisation dans de nombreux matériaux. Les fibres d’amiante peuvent être 200 fois plus petites qu’un cheveu ce qui les rendent extrêmement dangereuses. Les fibres sont tellement petites qu’elles sont invisibles à l’œil nu.

Les fibres d’amiante sont dangereuses pour la santé car elles sont dans la plus grande partie des cas inhalées dans les poumons. L’amiante développe différentes maladies respiratoires très graves comme le cancer broncho pulmonaire. L’amiante est donc un puissant agent CMR (Cancérogène Mutagène Reprotoxique) qui est interdit en France depuis le 1er janvier 1997 pour son utilisation.

L’amiante est utilisé depuis le moyen âge pour différentes utilisations. Il était utilisé dans un premier temps dans diverses poteries puis s’est développé dans les tapisseries et autres tissus pour résister au feu.

C’est au début du vingtième siècle que l’amiante est énormément utilisé dans l’industrie. L’amiante a été introduit dans de nombreux matériaux de construction comme les plaques ondulées en toiture qui restent les plus connues. Nous pouvons retrouver de l’amiante dans de nombreux matériaux comme le ciment, les colles, les enduits, les mastics, les matériaux isolants, les revêtements de sol, les revêtements bitumineux, etc.

En France, lors des « Trente Glorieuses » de 1950 à 1970, plus de 20 millions de tonnes d’amiante ont été disséminés dans les usines, les hôpitaux, les écoles, les immeubles, les maisons, les routes … Plus de 3000 produits ont été mis sur le marché avant son interdiction en France le 1er janvier 1997. Il faut savoir que l’amiante est toujours produit en Asie et en Russie. La consommation d’amiante est en augmentation en Chine et dans le sous-continent Indien. La problématique de l’amiante est loin d’être résolue dans le monde.

Les étapes d’un désamiantage sont importantes à respecter pour garantir la sécurité des travailleurs mais également du public. Avant toute intervention de désamiantage, le maître d’ouvrage (le propriétaire du bien) doit établir un diagnostic pour permettre de repérer les matériaux amiantés.

Ce diagnostic sera remis à l’entreprise de travaux pour établir un plan de retrait afin d’éditer un plan de démolition avant retrait ou encapsulage.

Ce document sera envoyé aux organismes de prévention (DIRECCTE, CARSAT, OPPBTP) afin de pouvoir démarrer les travaux seulement 1 mois après la réception du Plan de Démolition, de Retrait ou d’Encapsulage (PDRE) par les organismes. Pendant les travaux (préparation, retrait et restitution), le chantier est contrôlé par un organisme accrédité afin de suivre la métrologie du chantier.

La métrologie consiste à contrôler les empoussièrements avant, pendant et après travaux. C’est le seul moyen de contrôle des empoussièrements.

Après la restitution du chantier l’entreprise fournira un rapport de fin de travaux permettant d’attester sur les zones concernées que l’amiante a bien été retiré.

Pour devenir désamianteur, la réglementation française impose des exigences particulières concernant le personnel lié aux travaux de désamiantage à tous les échelons. Le personnel doit justifier d’une formation réalisée par un centre de formation accrédité.

La formation nous concernant est une formation liée au retrait d’amiante dite de « sous-section 3 » relative aux travaux décrits dans le décret du 4 mai 2012 sur le risque amiante. Cette formation peut varier d’une durée de 5 ou 10 jours concernant le poste (opérateur en désamiantage, encadrement de chantier ou encadrement technique). Sans cette formation, aucune personne ne peut réaliser des travaux de désamiantage. Cette formation obligatoire peut être accompagnée d’un titre de professionnalisation.

En fonction des travaux à réaliser, du bien bâti ou de l’utilisation du bien, le diagnostic est différent. Chaque diagnostic a un intérêt précis.

Le but peut être juste informatif sur une localisation d’amiante pour informer les occupants d’un immeuble (Diagnostic amiante partie commune). Il peut être destiné à contrôler des matériaux pouvant se dégrader dans le temps (Dossier Technique Amiante= DTA).

Il peut être réalisé dans le but de la vente d’un bien immobilier (Diagnostic avant-vente). Il sera réalisé pour les travaux dans un bâtiment (Diagnostic avant travaux) et il sera aussi réalisé pour la démolition du bâtiment (Diagnostic avant démolition). Pour chacun de ces diagnostics, les matériaux recherchés seront différents en fonction de leur nature et en fonction des sondages à réaliser qui peuvent être destructifs ou non.

Exemple: il est impossible de démolir un bâtiment à partir d’un DTA, car pour réaliser un diagnostic avant démolition la réalisation de sondage destructif est indispensable alors que le DTA n’est pas nécessaire.

La science concernant la maîtrise du risque amiante est encore trop incertaine pour assurer une maîtrise parfaite. Pour cela, nous prenons toutes les précautions pour garantir la sécurité des chantiers de désamiantage.

EXPERT EN DÉSAMIANTAGE

Notre méthodologie

L’amiante existe sous plusieurs formes ainsi le désamiantage concerne plusieurs matériaux : mortier, enduit, peinture, colle, dalle de sol, mastic, flocage, faux-plafonds, toiture, conduit et plaque fibro-ciment, toiture shinghle, bitume, cloison, etc …

Une opération complexe
Une opération complexe

Le désamiantage requiert une formation à la prévention des risques liés à l’amiante. Les grandes étapes du processus du désamiantage sont les suivantes :

  • Repérage par un diagnostiqueur amiante
  • Élaboration d’un plan de retrait amiante
  • Confinement des zones si nécessaire
  • Retrait de l’amiante en place

Protection du personnel
Protection du personnel

Marelle équipe ses salariés de protections individuelles et collectives en fonction de l’évaluation des risques liés au niveau de l’empoussièrement et du bruit.

Les personnes intervenant directement sur les chantiers doivent porter tous les équipements obligatoires individuels permettant une étanchéité complète :

  • Sous vêtements jetables
  • Combinaisons jetables spécifiques,
  • Masques à ventilation assistée
  • Gants, bottes et surbottes jetables, etc.

EXPERT EN DÉSAMIANTAGE

Notre méthodologie

L’amiante existe sous plusieurs formes ainsi le désamiantage concerne plusieurs matériaux : mortier, enduit, peinture, colle, dalle de sol, mastic, flocage, faux-plafonds, toiture, conduit et plaque fibro-ciment, toiture shinghle, bitume, cloison, etc …

Une opération complexe
Une opération complexe

Le désamiantage requiert une formation à la prévention des risques liés à l’amiante. Les grandes étapes du processus du désamiantage sont les suivantes :

  • Repérage par un diagnostiqueur amiante
  • Élaboration d’un plan de retrait amiante
  • Confinement des zones si nécessaire
  • Retrait de l’amiante en place

Protection du personnel
Protection du personnel

Marelle équipe ses salariés de protections individuelles et collectives en fonction de l’évaluation des risques liés au niveau de l’empoussièrement et du bruit.

Les personnes intervenant directement sur les chantiers doivent porter tous les équipements obligatoires individuels permettant une étanchéité complète :

  • Sous vêtements jetables
  • Combinaisons jetables spécifiques,
  • Masques à ventilation assistée
  • Gants, bottes et surbottes jetables, etc.

EXPERT EN DÉSAMIANTAGE

Notre méthodologie

L’amiante existe sous plusieurs formes ainsi le désamiantage concerne plusieurs matériaux : mortier, enduit, peinture, colle, dalle de sol, mastic, flocage, faux-plafonds, toiture, conduit et plaque fibro-ciment, toiture shinghle, bitume, cloison, etc …

Une opération complexe

Le désamiantage requiert une formation à la prévention des risques liés à l’amiante. Les grandes étapes du processus du désamiantage sont les suivantes :

  • Repérage par un diagnostiqueur amiante
  • Élaboration d’un plan de retrait amiante
  • Confinement des zones si nécessaire
  • Retrait de l’amiante en place

Protection du personnel

Marelle équipe ses salariés de protections individuelles et collectives en fonction de l’évaluation des risques liés au niveau de l’empoussièrement et du bruit.

Les personnes intervenant directement sur les chantiers doivent porter tous les équipements obligatoires individuels permettant une étanchéité complète :

  • Sous vêtements jetables
  • Combinaisons jetables spécifiques,
  • Masques à ventilation assistée
  • Gants, bottes et surbottes jetables, etc.

Questions fréquentes

Retrouvez ci-dessous les questions fréquemment posées dans le domaine du désamiantage / dépollution.

L’amiante est une roche fibreuse naturelle. Cette roche naturelle est extrêmement résistante à la chaleur d’où l’intérêt pour son utilisation dans de nombreux matériaux. Les fibres d’amiante peuvent être 200 fois plus petites qu’un cheveu ce qui les rendent extrêmement dangereuses. Les fibres sont tellement petites qu’elles sont invisibles à l’œil nu.

Les fibres d’amiante sont dangereuses pour la santé car elles sont dans la plus grande partie des cas inhalées dans les poumons. L’amiante développe différentes maladies respiratoires très graves comme le cancer broncho pulmonaire. L’amiante est donc un puissant agent CMR (Cancérogène Mutagène Reprotoxique) qui est interdit en France depuis le 1er janvier 1997 pour son utilisation.

L’amiante est utilisé depuis le moyen âge pour différentes utilisations. Il était utilisé dans un premier temps dans diverses poteries puis s’est développé dans les tapisseries et autres tissus pour résister au feu.

C’est au début du vingtième siècle que l’amiante est énormément utilisé dans l’industrie. L’amiante a été introduit dans de nombreux matériaux de construction comme les plaques ondulées en toiture qui restent les plus connues. Nous pouvons retrouver de l’amiante dans de nombreux matériaux comme le ciment, les colles, les enduits, les mastics, les matériaux isolants, les revêtements de sol, les revêtements bitumineux, etc.

En France, lors des « Trente Glorieuses » de 1950 à 1970, plus de 20 millions de tonnes d’amiante ont été disséminés dans les usines, les hôpitaux, les écoles, les immeubles, les maisons, les routes … Plus de 3000 produits ont été mis sur le marché avant son interdiction en France le 1er janvier 1997. Il faut savoir que l’amiante est toujours produit en Asie et en Russie. La consommation d’amiante est en augmentation en Chine et dans le sous-continent Indien. La problématique de l’amiante est loin d’être résolue dans le monde.

Les étapes d’un désamiantage sont importantes à respecter pour garantir la sécurité des travailleurs mais également du public. Avant toute intervention de désamiantage, le maître d’ouvrage (le propriétaire du bien) doit établir un diagnostic pour permettre de repérer les matériaux amiantés.

Ce diagnostic sera remis à l’entreprise de travaux pour établir un plan de retrait afin d’éditer un plan de démolition avant retrait ou encapsulage.

Ce document sera envoyé aux organismes de prévention (DIRECCTE, CARSAT, OPPBTP) afin de pouvoir démarrer les travaux seulement 1 mois après la réception du Plan de Démolition, de Retrait ou d’Encapsulage (PDRE) par les organismes. Pendant les travaux (préparation, retrait et restitution), le chantier est contrôlé par un organisme accrédité afin de suivre la métrologie du chantier.

La métrologie consiste à contrôler les empoussièrements avant, pendant et après travaux. C’est le seul moyen de contrôle des empoussièrements.

Après la restitution du chantier l’entreprise fournira un rapport de fin de travaux permettant d’attester sur les zones concernées que l’amiante a bien été retiré.

Pour devenir désamianteur, la réglementation française impose des exigences particulières concernant le personnel lié aux travaux de désamiantage à tous les échelons. Le personnel doit justifier d’une formation réalisée par un centre de formation accrédité.

La formation nous concernant est une formation liée au retrait d’amiante dite de « sous-section 3 » relative aux travaux décrits dans le décret du 4 mai 2012 sur le risque amiante. Cette formation peut varier d’une durée de 5 ou 10 jours concernant le poste (opérateur en désamiantage, encadrement de chantier ou encadrement technique). Sans cette formation, aucune personne ne peut réaliser des travaux de désamiantage. Cette formation obligatoire peut être accompagnée d’un titre de professionnalisation.

En fonction des travaux à réaliser, du bien bâti ou de l’utilisation du bien, le diagnostic est différent. Chaque diagnostic a un intérêt précis.

Le but peut être juste informatif sur une localisation d’amiante pour informer les occupants d’un immeuble (Diagnostic amiante partie commune). Il peut être destiné à contrôler des matériaux pouvant se dégrader dans le temps (Dossier Technique Amiante= DTA).

Il peut être réalisé dans le but de la vente d’un bien immobilier (Diagnostic avant-vente). Il sera réalisé pour les travaux dans un bâtiment (Diagnostic avant travaux) et il sera aussi réalisé pour la démolition du bâtiment (Diagnostic avant démolition). Pour chacun de ces diagnostics, les matériaux recherchés seront différents en fonction de leur nature et en fonction des sondages à réaliser qui peuvent être destructifs ou non.

Exemple: il est impossible de démolir un bâtiment à partir d’un DTA, car pour réaliser un diagnostic avant démolition la réalisation de sondage destructif est indispensable alors que le DTA n’est pas nécessaire.

La science concernant la maîtrise du risque amiante est encore trop incertaine pour assurer une maîtrise parfaite. Pour cela, nous prenons toutes les précautions pour garantir la sécurité des chantiers de désamiantage.

CHOISISSEZ MARELLE

L’environnement, une priorité

L’entreprise MARELLE est située au cœur de la Normandie à Alvimare en Seine-Maritime depuis 30 ans et compte près de 90 collaborateurs expérimentés dans les activités de la démolition, du désamiantage et du recyclage.
Moyens industriels

MARELLE dispose de sa propre filière d’évacuation des déchets à Alvimare, vers laquelle pourront être évacués les déchets du chantier.

L’entreprise fait de l’environnement sa préoccupation quotidienne et possède une plateforme de concassage équipée d’unités mobiles, ainsi que des installations de stockage des déchets inertes.

Tri des déchets

La gestion des déchets constitue un enjeu environnemental de premier ordre, d’autant plus qu’elle a des retombées positives sur la sécurité du chantier et la qualité des conditions de travail.

Les axes de la bonne gestion des déchets du chantier sont la réduction des déchets à la source par le choix de techniques spécifiques ainsi que la collecte, le tri et le regroupement des déchets.

Aire de stockage des déchets

Nous prévoyons la mise en place de bennes (10, 20 ou 30 m3) et/ou de semi-remorque en quantité suffisante afin de collecter et transporter les déchets en fonction de leur nature et de leur destination.

Les bennes sont identifiées à l’aide de pictogramme précisant la nature du déchet. Nous disposons d’un ensemble de bennes dont les caractéristiques varient en fonction du type de déchet.

CHOISISSEZ MARELLE

L’environnement, une priorité

L’entreprise MARELLE est située au cœur de la Normandie à Alvimare en Seine-Maritime depuis 30 ans et compte près de 90 collaborateurs expérimentés dans les activités de la démolition, du désamiantage et du recyclage.
Moyens industriels

MARELLE dispose de sa propre filière d’évacuation des déchets à Alvimare, vers laquelle pourront être évacués les déchets du chantier.

L’entreprise fait de l’environnement sa préoccupation quotidienne et possède une plateforme de concassage équipée d’unités mobiles, ainsi que des installations de stockage des déchets inertes.

Tri des déchets

La gestion des déchets constitue un enjeu environnemental de premier ordre, d’autant plus qu’elle a des retombées positives sur la sécurité du chantier et la qualité des conditions de travail.

Les axes de la bonne gestion des déchets du chantier sont la réduction des déchets à la source par le choix de techniques spécifiques ainsi que la collecte, le tri et le regroupement des déchets.

Aire de stockage des déchets

Nous prévoyons la mise en place de bennes (10, 20 ou 30 m3) et/ou de semi-remorque en quantité suffisante afin de collecter et transporter les déchets en fonction de leur nature et de leur destination.

Les bennes sont identifiées à l’aide de pictogramme précisant la nature du déchet. Nous disposons d’un ensemble de bennes dont les caractéristiques varient en fonction du type de déchet.